Portail des Équipes

Coupe de France de Robotique - Eurobot

Sommaire

Coupe Auvergne-Rhône-Alpes de Robotique 2019

Lors de la Coupe Auvergne-Rhône-Alpes de Robotique, ayant lieu sur une journée, nous avons pu homologuer nos deux robots !

La phase d’homologation s’est déroulée très tôt pour les 2A, qui l’avait déjà effectuée à la Coupe de Belgique. Puis, les 1A se sont aussi homologués, plus tardivement car certains réglages étaient encore à faire.

Déroulement des matchs

Lors des premiers matchs, seul le robot des 2A participe. Puis, le robot des 1A rejoint la table de jeu et, malgré son nombre d’actions encore limité, aide l’autre robot à marquer plus de points et nous mène en finale !

Issue de la CARAR 2019

Nos matchs ne sont pas parfaits mais nous nous hissons vers la première place que nous remportons !

 

 

Coupe de France (partie 3)

Ce samedi 1 juin apporte un point final à notre aventure pour la Coupe de France de Robotique.

Au matin, nous avons réalisé la 5ème série de matchs. Nous nous sommes retrouvés face à l’équipe Sussus Invaders. Nous gagnons 198 contre 176 points.

A la fin de cette 5ème série de match, nous nous qualifions pour la finale de l’évènement robotique. L’après-midi promet d’être riche en émotion quel que soit le résultat. En effet, cela fait 9 mois que nous travaillons d’arrache-pied pour nous mener le plus loin possible dans l’aventure.

Nous commençons cet après-midi par un match contre l’INSA Rennes avec magnifique score de 336 points contre 138. Nous nous passons ainsi au quart de finale.

Ensuite c’est face à notre équipe rivale favorite RCVA. Après 1 minute et demi d’apnée, nous attendons les résultats. Nous échangeons des regards avec nos lanceurs, nous calculons les points avec l’autre équipe. Le score tombe. Après ce magnifique match, nous gagnons 292 face à 284.

En route pour la demi-finale contre A.I.G.R.I.S.

Le match démarre sur les chapeaux de roue. Malheureusement, nous nous retrouvons face à une équipe ayant opté pour une stratégie bloquant nos actions. Face à leur ingéniosité, nous nous faisons battre pour la première fois de la saison avec un score de 148 points contre 186.
Nous savons que notre place pour la Coupe d’Europe est compromise.

Pas démoralisé, nous nous choisissons une stratégie plus offensive pour la petite finale.

Nous finissons en beauté avec une ultime victoire contre Robotech Legends. Nous effectuons notre meilleur score : 344 points contre 204.

Pendant que l’équipe retenait son souffle dans les tribunes, notre merveilleuse mascotte faisait briller nos couleurs durant tout le long de la Coupe de France de Robotique.

Coupe de France (partie 2)

Petit coup de stress au matin.

En arrivant sur les lieux, notre équipe n’était pas dans les matchs de la 3ème série. Une erreur lors de l’homologation d’une balise nous a empêché théoriquement de participer.

Quelques coups de scie plus tard, nous sommes de nouveau en course.

Nous avons donc affronté BrickStory pour le premier match de la journée. Le match fût compliqué pour nous, les atomes se sont bloqués dans l’accélérateur et nous ont empêché de récupérer le Goldenium. Finalement le score fût de 157 points, mais le plus important était de résoudre les bogues avant les matchs de l’après-midi.

En second match de la journée nous avons rencontré Alpobot dans un match au score serré, 120 à 110 en notre faveur. Iso a fait son travail comme à son habitude, par contre Top s’est arrêté contre la bordure en voulant déposer les atomes dans l’accélérateur. Le correctif ajouté ce midi pour limiter les risques de blocages de palets n’avait pas été suffisamment testé. (le cas ne se produisant pas sur notre terrain d’entrainement). Le robot est entré dans un état puits, un état sans sortie. Son match s’est arrêté en une vingtaine de secondes… Le problème a été corrigé depuis.

Coupe de France de Robotique 2019 : 1er jour de match

Cette nuit, Fabien a travaillé non stop pour remplir le ratelier de palets et les déposer dans la balance. Grosse fatigue, la journée a été longue… 1er match contre ALPOBOT- Le match se passe plutôt bien, les palets se positionnent relativement bien dans le ratelier et la dépose dans la balance est OK. Pour l’expérience, … Lire la suite de Coupe de France de Robotique 2019 : 1er jour de match

Coupe de France (partie 1)

Nous sommes partis à la Roche-sur-Yon le mercredi 29 mai 2019 pour homologuer nos robots !

Suite à des vérifications statiques et actives réussies, nous nous sommes installés aux Etablières avec tout notre matériel pour passer une nuit de préparation. Grâce à ces améliorations nos robots ont pu être rapides et performants pour la première journée de compétition.

Après un petit déjeuner bien complet nous nous sommes rendus à 8h aux Parc des Expositions des Oudairies. L’installation au stand n°47 et la découverte des autres équipes nous ont plongés au cœur de la coupe de France.

Notre premier match à 8h30 contre ENAC Robotique fut une réussite avec un score de 225 points contre 76 ! Le public et les mascottes étaient présentes pour encourager les équipes. Le match face à l’équipe OMYBOT de l’après-midi fut notre deuxième victoire avec un score de 251 à 124. En fin de journée, le classement provisoire est tombé : ESEO en tête avec 476 points cumulés !

Nous sommes ravis de ces premières journées en compagnie d’équipes passionnées et nous espérons continuer sur cette lancée. N’hésitez pas à nous soutenir sur les réseaux sociaux ! Vous pouvez aussi voir nos prochains matchs au Parc des Expositions ou en direct sur la chaîne Youtube de Planète Sciences.

Coupe de France de Robotique 2019 : J-1 avant les matchs

Mardi 28 mai : arrivé au gîte vers 15h, installation et retrouvaille avec l’équipe d’OMYBOT avec qui nous partageons le gîte cette année encore.1er test de déplacement sur piste et s’en suit une nuit (courte…) de mise au point pour l’homologation du lendemain. Mercredi 29 mai : On récupère le stand (Stand n° 42 !) … Lire la suite de Coupe de France de Robotique 2019 : J-1 avant les matchs

Ça avance ! Dernière partie – Départ pour la Coupe

Dernière session de la saison, à quelques heures de la coupe de France...

Partie 8 – Petit état des lieux avant le départ

Tout est dans le titre, à J-1 on vous fait le tour des préparatifs Cubot ;

– Robot principal modifié (revue de l’odométrie, de la stratégie et de l’évitement)

– Petit robot réparé (après une perte de codeur en Belgique), première sortie en public mercredi pour l’homologation

– Expérience revisitée (nouvelle masse, même déco, toujours plus de bonbons)

Le tout chargé dans les voitures et prêt à partir à la Roche-sur-Yon !

Ne reste plus qu’à vous donner rendez-vous sur place au Parc expo des Oudairies ou, si vous ne pouvez pas vous déplacer, retrouver la coupe en direct sur webtv.planete-sciences.org

 

La suite...une fois la vidéo montée 😉

Partie 8 en off – la pause

On a fini par écouler notre stock de bières et de photos de vacances, alors on vous laisse avec le teaser de la coupe 2019 (vidéo réalisée par Planète Sciences) :

 

Ça avance ! partie 7 – Ecran e-paper

Ces prochaines semaines et jusqu'en coupe de France, nous allons partager avec vous les moments clés de cette saison dans l'association Cubot :

Partie 7 – Découverte : l’écran e-paper

Comme vous l’aurez surement remarqué sur nos vidéos, cette année pour l’évaluation des points nous avons opté pour un écran e-paper. L’écran en soit n’est pas une innovation puisque nous l’avons déjà utilisé l’an dernier sur le petit robot. Le vrai progrès de cette année c’est de l’avoir installé sur nos 2 robots et de l’utiliser pour un affichage dynamique ; il y a une communication entre le robot et l’écran permettant d’afficher en temps réel les points réalisés.

C’est bien beau tout ça, mais un écran e-paper, c’est quoi ?

Contrairement aux écrans classiques qui demandent un rétro-éclairage, le e-paper est similaire au papier et utilise la lumière ambiante de façon purement réflective. C’est là que l’on trouve son premier avantage pour nous ; l’écran ne consomme de l’énergie que lorsque le contenu affiché est modifié (passage d’une image à une autre).

Le deuxième gros avantage : même quand arrive la fin du match et que l’on demande au robot de se couper, l’affichage persiste. Autrement dit, même après avoir enclenché l’arrêt d’urgence, le score du match reste affiché sans avoir besoin de source d’énergie particulière.

Et maintenant, comment ça fonctionne ?

L’écran du e-paper est composé de millions de capsules contenant des particules chargées positivement (des particules blanches) et des particules chargées négativement (des particules noires). En appliquant un champ électriques (positif ou négatif) sur ces capsules, on fait réagir les particules blanches et noires de façon à générer une image en 2 couleurs.

En jouant sur différents champs électriques, on peut ainsi avoir plusieurs déclinaisons allant du blanc au noir en passant par potentiellement différents niveaux de gris.

Et paf, ça fait des choca… non, ça fait une jolie image à afficher ou un score relevé 😉

Sur nos robots, nous avons différents écran d’affichage possible :

  • L’écran d’initialisation avec le logo de CUBOT de l’année, la couleur (ça peut toujours servir et ça évite de redémarrer 3 fois le robot si on n’est pas sur d’avoir mit l’interrupteur du bon côté ^^), et le type de stratégie que le robot va dérouler.
  • L’écran affichant les points, et pour ça nous avons programmé des images avec tous les points pouvant être marqués. L’écran n’a plus qu’à sortir l’image correspondante au nombre de point.

Ecran d’initialisation

Ecran d’affichage du score

La suite la semaine prochaine...

Partie 7 en off – la pause

Vous l’aurez compris, l’origine de nos robots vient de fûts de bière, découpés et robotisés avec amour ! Cette semaine, on vous emmène faire un tour pour découvrir l’histoire de la bière à travers les âges…autrement dit, l’évolution des fûts au fil de nos années CUBOT.

CUBOT Ruby et CUBOT 9

Tresor Island – 2012

C2B12

Happy Birthday – 2013

Pierre

PréhistoBot – 2014

Bot Machine

Robot Movies – 2015

BeeBot

Robot Cities – 2018

Coupe de Belgique

Le week-end du 27 Avril, nous sommes allés participer à la coupe de Belgique, ce second test nous a permis d’évaluer l’avancement de nos robots en conditions réelles.

Partis le vendredi matin direction la Belgique, la journée ne fut pas de tout repos. Après 8 heures de trajet et de nombreuses réparations de la part de notre vice-président dans le logement du week-end, l’équipe peut enfin se reposer, sauf les softs qui passeront une partie de la nuit à améliorer ISO et TOP.

Samedi matin, on commence par l’homologation.L’homologation, cette phase durant laquelle les arbitres vérifient la conformité des robots en taille; on entend par conformité en taille le périmètre étendu avec tous les actionneurs sortis. À cela s’ajoute la vérification statique pendant laquelle les arbitres vérifient la non-dangerosité du robot. Puis vient la phase de vérification dynamique qui consiste surtout cette fois-ci à vérifier que les robots sont capables d’éviter un adversaire, mais aussi que les robots peuvent réaliser d’autres actions comme marquer des points.

Samedi matin, on commence par l’homologation.L’homologation, cette phase durant laquelle les arbitres vérifient la conformité des robots en taille; on entend par conformité en taille le périmètre étendu avec tous les actionneurs sortis. À cela s’ajoute la vérification statique pendant laquelle les arbitres vérifient la non-dangerosité du robot. Puis vient la phase de vérification dynamique qui consiste surtout cette fois-ci à vérifier que les robots sont capables d’éviter un adversaire, mais aussi que les robots peuvent réaliser d’autres actions comme marquer des points.

ISO et TOP ont passé l’homologation du premier coup, c’est parfait. Cela fait, on a pu commencé les phases de qualification qui s’étalaient sur le samedi après-midi et le dimanche matin.

Les qualifications se passent plutôt bien puisque l’on a réussit à finir premier en restant invaincu. Malgré un électron capricieux qui parfois ne se lance pas durant le match, le résultat est là, 5 matchs 5 victoires, 855 points au total.

Après quelques ajustements dans la programmation des robots, nous avons attaqué les phases finales assez confiants. Nous commençons les quarts de finales par nous confrontés à CoffeMachine, un match qui tourna rapidement en notre faveur et nous a permis de passer en demi-finale. Lors de la demi-finale contre Sudriabotik pour une place en finale nous avons réalisé notre meilleur score de la coupe, 226 points. Au terme d’une finale assez serrée contre Brickstory, nous avons remporté la victoire et nous ramenons la coupe de meilleure équipe étrangère à la maison.

Ce court périple en Belgique nous permet de revenir avec une coupe mais surtout avec en tête les modifications nécessaires pour la Coupe de France.

Ça avance ! partie 6 – Expérience

On reprend le rythme de fin 2018, ces prochaines semaines et jusqu'en coupe de France, nous allons partager avec vous les moments clés de cette saison dans l'association Cubot :

Partie 6 – Mise à jour de l’expérience

Cette année dans la règlement, pas d’abeille ni de panneau domotique mais une expérience à développer, déposer sur une zone définie de la table, et à faire démarrer au début du match avec nos robots.

Petite présentation de la version initiale et des modifications apportées suite à la coupe de Belgique, parce que oui, on s’est fait avoir comme des bleus, mais pas de spoil on vous explique tout ça en détail 😉

Petit coup d’œil du côté du règlement pour se remettre dans le contexte :

L’expérience est un élément conçu par l’équipe et fixé sur la zone d’expérience, située à l’arrière de la table et propre à chaque équipe, pendant la phase de préparation du match. Durant le match, l’expérience doit être activée, par n’importe quel système au choix de l’équipe. Une fois l’expérience déclenchée, un électron, conçu par l’équipe, doit longer une cordelette jusqu’à rejoindre l’atome d’oxygène en haut du mât proche du centre à l’arrière de la table.

Déposer l’expérience dans sa zone pendant la phase de préparation vaut 5 points, 15 points supplémentaires pour l’avoir activé durant le match et enfin 20 points de plus si l’électron atteint le haut du mât avant la fin du match.

La zone d’expérience, le mât et l’atome d’oxygène sur la table.

Pour notre expérience, nous sommes partis du tableau des éléments périodiques (règlement Atom Factory oblige ^^). A partir de ça, nous avons utilisé les éléments pour reconstruire notre nom d’équipe ; le cuivre pour « CU », le bore pour le « B » et l’oxygène pour le « O ». Le petit électron servira donc tout logiquement à faire le « T » manquant…une petite choppe de bière, parce que chez Cubot, on ne perd pas le Nord 😉

CAO du tableau « revisité »

Intégration du CU-B-O dans la tableau

L’électron créé : le petit « T »

Notre expérience a été testée et…presque approuvée en coupe de Belgique. Une erreur d’inattention du règlement et nous voilà en homologation avec une expérience qui pèse 2,8kg pour un poids maximum autorisé de 2,5kg ! Après quelques heures passées à faire des trous dans les plaques de MDF supportant les tableaux et seulement 200g de retiré, nous avons décidé de retirer tout un côté de notre module.

Erreur rattrapée pour la coupe de France (à peine plus de 2kg) 😉

La suite la semaine prochaine...

Partie 6 en off – la pause

Parce que oui, la coupe de Belgique, c’était y a pas longtemps, petit retour en images sur l’événement 🙂 et on oublie pas les bonbons pour l’homologations !